Bébé, faut qu’on parle…#ParisSaintValentin

Cela fait un moment que ma vie de couple est long fleuve tranquille. Oui ! Vous avez bien lu, je suis à nouveau en couple. Il faut dire que depuis mes questionnements existentiels amoureux et mon chagrin d’amour avec les dégâts collatéraux, l’eau a coulé sous les ponts.

Je suis donc à nouveau en couple. Enfin, je pense. J’évite désormais de trop m’avancer vu qu’on ne sait jamais de quoi demain est fait.

Mon futur ex actuel chéri est ce qu’on peut appeler un homme parfait. C’est d’ailleurs ce que j’ai dit à la vendeuse qui me proposait de lui offrir un bouquin intitulé : « Faites de lui votre homme parfait », à l’occasion de la St-Valentin.

  • Il est déjà parfait. Lui ai-je dit en continuant de regarder les étagères de la librairie

  • Vous êtes sûre ? M’a t-elle répondu, sourire en coin.

  • Je donnerais ma main à couper. Avais-je encore dit, en ponctuant ma phrase d’un hochement de tête.

Erreur. Grosse erreur.

Hier, c’était donc la St-Valentin et comme à mon habitude ; j’avais posté mille et un statuts pour dire que je m’en foutais de la St-Valentin et que je préférais passer la soirée devant le Match tant attendu de la Champion’s League : Barcelone Vs Paris Saint-Germain.

Paroles qui ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd, puisque ma St-Valentin s’est résumée à ça. J’aurais d’ailleurs avalé la pilule si ce matin, Monsieur n’avait pas jugé bon de m’envoyer un texto. Un seul. Ou plutôt un hashtag.

 #ParisSaintValentin.

Je ne sais d’ailleurs pas ce qui m’énerve le plus. Ma st-Valentin ratée ou la débâcle de mon équipe préférée ?

Bref ! Bébé, faut qu’on parle d’amour…et de foot.

Depuis plus de deux mois maintenant, j’attends impatiemment ce match entre le Paris St-Germain (équipe qui ne m’intéresse guère depuis que Zlatan n’y fait plus ses shows narcissiques) et mon équipe de cœur, ma team : Le FC Barcelone. #MèsQueUnClub

Une rencontre qui suscite les débats les plus fous depuis des mois mais qui ne me faisait pas trembler : Bissap est serein, c’est Coca-cola qui fait publicité.

C’était sans compter sur ce soir fatidique où les blaugrana, mes catalans, mes stars du ballon rond se sont inclinés pitoyablement au Parc des Princes.

 

Le mec qu’il faut à la place qu’il faut

 Bébé, qu’on soit clairs ; je ne parle pas de toi.

Je parle plutôt de Emery. Ce type qui devrait donner à Luis Enriques deux ou trois (ou quatre) cours sur l’art et la manière d’utiliser ses talents.

Autant je ne comprends pas pourquoi Rakitic est resté sur le banc en début de match, autant je peine à croire que Luis Enriques puisse trouver une solution pour relever une équipe en pleine perte de vitesse.

Emery, lui ; aura fait des choix stratégiques et a su orienté son jeu de sorte que même l’absence de Thiago Silva n’a freiné en rien le jeu parfaitement fluide des parisiens.

 Chéri, je me permets de m’appuyer sur tout cela pour mettre deux ou trois (ou quatre) choses au clair avec toi. Il faut qu’on parle de ta tendance à être trop carré, trop renfermé. Tu me reproches de ne pas pouvoir lire dans ma tête et mes absurdités mais faut-il vraiment que je te fasse un dessin à chacun de tes « choix stratégiques » ? Le pire c’est que tu sais par expérience comment je vais réagir mais tu fermes les yeux…Pourtant toi et moi on sait que tu es le mec qu’il faut. Reste à savoir si tu es à la place qu’il faut.

 L’équipe de rêve…

Je suis une fervente catalane, n’en doutez pas une seule minute mais depuis hier, je suis choquée par le match parfait des parisiens. Un savant mix entre les conseils orientés d’un coach qui connaît bien sa cible et des joueurs qui ont parfaitement exécuté.

Entre un Kimpembe qui a su bloquer le légendaire MSN, un Rabiot qui a joué la parfaite sentinelle et un Matuidi rayonnant…Ce Barça trop désorganisé n’avait pas sa chance. Je l’ai vu dès le début.

 Oui mon cœur, pour en revenir à nous ; je vois bien comment tu te plais à faire le joli cœur sur Twitter. Je prends tout ça avec le sourire mais je sais bien qu’un de ces quatre tu auras un #MeetMyTL qui sera plus troublant que d’autres et qui fera tomber ta défense. Il faut dire que vu la manière dont notre jeu est désorganisé, j’ai bien peur que ça finisse par arriver.

Paris est…tragique magique !

Dur dur d’écrire ces quelques mots mais il faut avouer que j’ai été bluffée de bout en bout par la précision – quasi chirurgicale – des résidents du Parc des Princes. Outsider devant un Barcelone trop sûr de lui, ils sont repartis en donnant une raclée monumentale aux fils chéris du Football hispanique. Si il est vrai que Neymar a fait montre de autant de hargne qu’il pouvait, Messi – lui – aura été quasiment inexistant.

Enervée, une amie camerounaise a supposé qu’il aurait certainement préféré fêter sa St-Valentin dans une autre ambiance. Dans une autre sauce. Mais bon, ceci est une autre histoire. Paris a été magique.

 J’en reviens encore à toi et moi ; parfois tu es trop sûr des sentiments que j’ai pour toi. Mieux, tu sais à quel point je tiens à toi et tu me vois en outsider, incapable de créer la surprise.

C’est vrai que trop de fois, j’ai pris le pari de prendre mes cliques et mes claques mais je revenais aussitôt, trop habituée à perdre face à toi, si serein.

Mais un jour – si il n’est pas encore venu – je créerais effectivement cette surprise que personne n’attend. Ce n’est pas une menace, juste une remarque. A prendre au sérieux. Ou pas.

Match retour…

Le 08 mars prochain, le Barcelone aura la possibilité de remettre les choses dans l’ordre. Enfin ! Faudrait croire au miracle déjà.

En effet, il a été footbalistiquement prouvé que rares sont les équipes qui, après une telle défaite ; reviennent dans la course.

Mais puisqu’on parle du barça, why not ? L’espoir reste permis. N’empêche qu’il faudra consentir à des sacrifices, réadapter la stratégie, renforcer le collectif et…prier.

 Bae, je ne sais pas qui programme les matches aller-retour de cette champion’s league mais il y’a à mon avis, trop de dates significatives. Le 08 mars, on fêtera les femmes. Je ne dirais pas non aux fleurs et au chocolat mais tu vois Bébé, il est important qu’on ait notre stratégie. Celle-là qui fera de nous une équipe suffisamment confiante et rassurée de savoir que peu importe la déviation du ballon, il y’a une option pour l’intercepter.

Je pense que la mi-temps est passée et qu’il nous reste plus qu’à compter sur le temps additionnel pour pouvoir terminer notre match, victorieux.

Je te propose de revoir notre feuille de match, de faire attention à certaines passes, de jouer collectif et de faire attention à son co-équipier. Oui, l’équipe parfaite est loin d’exister mais on peut éviter de sortir du championnat, si on fait attention à nos façons de jouer et qu’on s’adapte l’un à l’autre pour réussir la meilleure des combinaisons.

Oui, je parle de foot. Et d’amour.

 

Voilà bébé, il fallait qu’on parle. De mon moral mis à terre par ta façon de m’ignorer (surtout un putain de 14 février) et par les buts que Di Maria, Draxler et Cavani ont marqué. Je ne fais pas un parallèle entre ce match chaotique et notre relation mais j’aimerais que l’on apprenne quelques leçons.

Ce serait trop facile de lancer la pierre sur toi en cas de défaite. Je reconnais que je n’ai pas toujours cet esprit d’équipe qui veut que je ne me contente pas de voir mes seules forces et d’oublier que c’est mon rôle de combler tes faiblesses et savoir que tes manquements ne font pas forcément de toi un mauvais défenseur. Entre co-équipiers, c’est ce qui se fait.

En attendant le 08 mars (le chocolat, les fleurs, le foot…).

 

PS : Catalane et fière. #MèsQueUnClub

Publicités

4 réflexions sur “Bébé, faut qu’on parle…#ParisSaintValentin

  1. Un vrai message subliminal. Je dirais plutôt les mojitos, une glace à notre truc de Mermoz là et du temps pour t’écouter. Merci pour l’article, tu es un talent brut.

    J'aime

Un avis sur le sujet??? Exprime toi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s