Publié dans Adult Only, elle, Lui, MenaYou

Plaisir coupable…

Pucette…

J’espère en écrivant ces mots, apaiser le tourment de passions qui végète en moi et dont tu es la cause. Certainement il est utopique de croire qu’une feuille blanche et quelques signes suffiront à éthériser le cœur fragile et meurtri qui bat la chamade tout au fond de moi. Partagé entre la joie et la peine, accro aux tons sucrés-salés de notre relation, j’alterne mes ressentiments entre gémissements et pleurs, affolé par ce plaisir coupable que ma conscience a vite fait de désinhiber.

Sous ce baobab, à l’ombre des regards indiscrets du village où nous nous sommes donnés rendez-vous pour la première fois, je signai l’acte qui me condamna. Tu n’étais pas mienne et malgré cela je ne pus m’empêcher de te mugueter à chaque fois que tu passais à l’orée de mon champ, toi rentrant de la cueillette, suivant ton époux. Ta démarche altière et ta voix chantonnante que dissimulait ton merveilleux sourire avaient vite fait de me convaincre de franchir les limites…celles du socialement correct, pour me mettre dans la peau d’un personnage que j’ai toujours détesté… Ton impertinence et ta joie de vivre ont abattu les derniers liens de mon hésitation. Ce soir-là, sous ce baobab, bouillonnant de l’intérieur, impétueux de l’extérieur tel du feu au lait, je t’ai déclaré ma flamme coupable. Ce soir-là, ton baiser, puis ton corps envoûtant nous lia, telles 2 sangsues consentantes.

Depuis cette nuit passée à la belle étoile sous cet arbre témoin de notre forfaiture, je n’ai eu de cesse de penser à toi. Affamé de ton corps, je me suis découvert des talents cachés et inavoués. La préoccupation de se dérober des autres alliée à la peur d’être surpris est sans doute le meilleur aphrodisiaque que je connaisse. Sous tes coups de rein implacables, mon phallus a goûté aux privilèges de ta fleur. Plongés dans tes yeux, j’ai savouré ce fruit défendu, rythmé par le chant des grillons de la savane. Tel un nourrisson, je me suis abreuvé à tes mamelles, fou de tes gémissements étouffés et saccadés, fan de tes soins buccaux intenses sur le sommet de mon volcan, aspirant ma larve toute chaude.

levrette1La semaine dernière, tu ne vins pas à notre rendez-vous, dépêchant Awa ta voisine pour me prévenir que tu accompagnais ton mari à la fête du village voisin ce soir-là. Ce soir-là, la jalousie qui m’anima me poussa à me rendre à cette fête-là. Sur la place du village, au milieu de la fête, aucun signe de toi ni de ton mari. Fatigué, malgré l’heure avancée de la nuit, je me résolus à rentrer, la tête dans les limbes… Et au détour du ruisseau, sous cet arbre, j’entendis un gémissement étouffé familier, que je connaissais trop bien. Frémissant de douleur, je m’approchai. Que vis-je ? Toi au clair de lune, les seins nus, te faisant prendre vigoureusement par cet homme…ton homme. Grand et fort, il était aux commandes de tes reins, rapidement et férocement, comme tu aimes être prise. Je le voyais te culbuter, je me revoyais te butiner… je ne pus m’empêcher de m’imaginer, frêle et pas musclé, insignifiant face à lui, telle une pâle copie à côté de la pièce originale. Oui, je compris que ton homme c’était lui, et que je n’étais qu’une aventure. Pouvait-il en être autrement ? Non. Je le savais, tu ne m’appartenais pas… Je me rends compte qu’à présent que cet amour qui a incubé en moi sans crier gare n’est pas réciproque.

Autrefois mon corps te réclamait…maintenant mon cœur t’exige. Je ne puis donner suite à son instruction, car de moi tu n’es point amoureuse.

Cette nuit-là, dans le village voisin, Dans ce coït conjugal, tu hurlas sous ce clair de lune complice de ma douleur « bébé je t’aiiime ». Ces 4 mots sortis de ta bouche avaient déclaré ma sentence, d’amant à la barre des accusés : coupable !

Lui.

Publicités

Auteur :

Entrepreneuriat, TIC, Pub, culture, digital, marketing & media, photographie amateur, Relations humaines... la valse de mon quotidien au rythme des mots. Welcome to my world

Un avis sur le sujet??? Exprime toi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s